Quelque chose est en train de se passer quelque part

Expo, J-2

Alors que je m’apprête à partir à Paris le cœur léger – tous mes dessins scannés, triés et bien emballés – voilà que je reçois 20 cartes… Il me faudra donc dessiner jusqu’au dernier moment (9 dessins le mercredi soir).

Expo, J-1

Dans le train je fais 2 dessins (des chats, j’ai pris mon livres de modèles). À la gare Sammy Stein et Julien Kedrina m’attendent. Ensemble nous nous rendons au Monte en l’Air pour y installer l’expo.

Nous créons un groupe de réflexion sur le fait d’utiliser ou non du scotch (le scotch ne serait-il pas une sorte de vanité, marquant de son empreinte sur le métal le temps qui passe ?). Finalement, les aimants sont bien plus marrants.

Tout est installé en à peine une heure. Nous déjeunons de harengs pommes à l’huile et de hachis-parmentier.

Expo, jour J

Le matin je fais mes 9 derniers dessins (on arrive donc à un total de 128 dessins). Je repasse les installer à la galerie. Je mange ensuite un gözleme (crêpe fourrées kurde).

Le soir, pour le vernissage, je m’installe à une table pour que les gens présents me disent l’objet qu’il choisiraient de sauver si jamais ils devaient partir précipitamment de chez eux.

Durant la soirée j’illustre une vingtaine de réponses. Des petits malins essaient de me piéger mais je m’en sors avec brio (des gens m’applaudissent, on me demande de bénir des bébés…).

Finalement j’ai le droit de manger un kebab turc (je suis pour l’amitié des peuples dans mon estomac).

Post scriptum

Le lendemain, de retour à la maison, je trouve les cartes 129 et 130 qui m’attendent bien sagement.

Remerciements

  • Merci à Jean-Philippe, Julien, Sammy et Vanessa de Collection et à l’équipe du Monte en l’Air pour cette invitation à exposer (et tout le reste).
  • Merci aux ateliers qui ont accepté de participer : l’atelier des moineaux, l’atelier Saint-Fargeau, l’atelier Croc’livres et l’atelier de Christian Aubrun.
  • Un énorme merci aux enfants qui m’ont répondu : Achille, Adèle, Agathe, Agathe, Alex, Alice, Alice, Alice, Alma, Ana, Ana, Angèle, Annabelle, Antoine, Axelle, Baptiste, Basil, Bérénice, Bérénice, Camille, Camille, Camille, Camylle, Chloé, Christy, Claire, Claire-Emilie, Clara, Clara, Clémence, Clémence, Clément, Coline, Coraline, Deborah, Eliana, Eliot, Eloise, Emma, Emma, Esther, Ethan, Fatoumata, Félicie, Fitch, Franck, Gabrielle, Gaya, Hugo, Hugo, Ibtissama, Jacques, Jeanne, Jeanne, Jean-Philippe, Joseph, Joséphine, Julia, Julie, Juliette, Kim, Kristen, Laimy, Lana, Laurie, Laurie, Léo, Lison, Liza, Loeve, Lorenzo, Lou, Lou, Lou, Lou-Ann, Louis, Louise, Louise, Louison, Lucie, Luna, Madeleine, Maëlle, Mahaut, Marie, Marin, Matthias, Max, Maxence, Mehyn, Miléna, Myrtille, Najma, Naredine, Narin, Noah-Emmanuel, Nolwenn, Nylan, Oscar, Paloma, Paul, Pauline, Rafael, Raphaël, Rose, Rym, Sarah, Sarah, Sidonie, Sidonie, Siméon, Simi, Sofia, Steffi, Suzie, Théo, Tiemoko, Tomy, Vanessa, Vassi, Victor, Victoria, Vincent, Vinh, Violette, Violette, Violette, Viviane, Yuna et Zoé.
  • Merci aux personnes venues au vernissage et qui ont aussi accepté de me livrer leurs secrets.

L’exposition est visible jusqu’au 4 décembre.

Vous pouvez voir d’autres photos sur le blog de Collection.

Catégorie(s) : Catastrophe, Expos.

3 Responses to Quelque chose est en train de se passer quelque part

  1. ktl says:

    un gözleme ? vraiment ?

  2. anny says:

    je trouve que tous ces prénoms d’enfants sont à eux seuls intéressants et vont bien avec la multi ethnie de ton estomac !

  3. jpm says:

    130 ! Ha ben bravo ! c’est du boulot !